Les expressions de faim



24/02/13 Les expressions de faim

J’ai la dalle, j’ai les crocs, j’ai une faim de loup, …, toutes ces expressions pour dire j’ai faim, d’où est ce qu’elles viennent ? Certaines expressions sont des affirmations évidentes, d’autres, à bien y penser, soulèvent quelques questions.

J’ai faim et autres expressions bien éloquentes

On est tous sans savoir qu’on peut s’exprimer de différentes manières pour dire « j’ai faim ». Le choix de l’expression peut relever de la classe sociale ou tout simplement de l’intensité du besoin. Dans tous les cas, certaines de ces expressions parlent d’elles-mêmes. Mourir de faim permet de dire par exemple que la faim est à la limite du supportable et qu’il devient urgent de l’apaiser au risque de mourir. A une certaine période, la faim était une des principales causes de mortalité, des milliers de personnes mouraient de faim, d’où l’expression.

Mon ventre crie famine est une autre manière de dire qu’on a faim, dans un ton soutenu. Cette expression semble être assez éloquente. Dans la langue courante, il existe encore d’autres expressions comme « avoir le ventre creux », « être affamé » ou encore « avoir une faim dévorante ». Toutes parlent d’elles-mêmes, contrairement à d’autres qui se comprennent, quoi que l’origine reste pour beaucoup, encore méconnue.

J’ai faim et origine des expressions équivalentes

Pour exprimer sa faim, on dit souvent qu’on a une faim de loup. Cette expression remonte XIXe siècle quoi qu’on ait déjà fait référence au loup dans ce même contexte depuis les XVIIe siècle (manger comme un loup). Le choix du loup est simple : cet animal est connu, à travers les contes et les mythologies, pour sa traque permanente de proie pour assouvir justement cette faim.

Avoir l’estomac dans les talons est aussi une expression très courante pour exprimer sa faim. Bien que l’expression soit largement utilisée, on en ignore l’origine. Certains affirment que l’expression date du XIXe siècle mais pour ce qui est de l’origine, même les lexicographes restent perplexes !

Par contre, on connaît l’origine de « crever/ avoir la dalle ». Au XIVe siècle, le mot dalle signifiait gouttière et œsophage au sens figuré, un œsophage qu’il faut remplir en cas de faim, d’où l’expression.

Sinon, voici quelques expressions obsolètes : être affamé comme un chasseur, plaider avec le boulanger, être affamé comme un jeune levron, claquer du bec, avoir les boyaux qui crient vengeance ou encore avoir la boîte à ragoût qui fait bravo.

About Emilie L

Passionnée de boustifaille, j'ai décidé de lancer ce petit magazine afin de partager mes astuces, trouvailles et autres conseils, qui j'espère vous seront utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *