La cuisine thérapeutique : quand les aliments soignent



02/07/13 La cuisine thérapeutique : quand les aliments soignent

Nous savons qu’une alimentation équilibrée constitue la base d’une bonne santé. Mais si certains aliments étaient réellement thérapeutiques…

L’ail

Champion en tête de liste, l’ail avec ses composés soufrés aiderait à faire diminuer le risque de formation de sang caillé dans les artères. Par conséquent, il pourrait s’avérer utile pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les maladies cardiovasculaires.

Les noix

Une recherche australienne sur la question a mis en évidence que si l’on consomme environ 30 grammes de noix (naturelles) par jour, on peut faire baisser le taux de mauvais cholestérol de 10% en six mois. En effet, les acides gras polyinsaturés, la vitamine E, le magnésium, les phytostérols et les composés phénoliques qu’elles contiennent en seraient la raison. Les noix contribueraient également à prévenir l’AVC et l’infarctus.

L’oignon

Des chercheurs américains ont fait état d’une étude (2008) sur les bienfaits de l’oignon sur la santé. Il pourrait faire baisser une tension artérielle élevée, prévenir les ennuis cardiovasculaires et aiderait à réduire le mauvais cholestérol. En effet, la quercétine que l’oignon contient serait responsable de ce résultat étonnant.

oignons, cholestérol et avc

Et en plus, c’est excellent !

Les choux

On trouve dans les choux des glucosinolates qui s’attaquent au cancer du côlon. Ces molécules ralentiraient la croissance des tumeurs et empêcheraient les radicaux libres de s’en prendre aux cellules. De plus, ils contiennent de la lutéine, une matière antioxydante qui pourrait réduire le risque de cancer. Tout comme l’oignon, il est préférable de les consommer crus.

Le saumon

Des médecins de Chicago, aux États-Unis, ont démontré que le saumon, riche en acide gras Omega 3 et en DHA pourrait bien prévenir la maladie d’Alzheimer. En effet, cette maladie est associée notamment à un déficit de ces substances. Dans cette même étude, il a été observé que si l’on consomme du saumon ou autre poisson gras (maquereau, flétan, sardine, hareng) une fois par semaine au moins, le risque de développer l’Alzheimer en est réduit de 60%.

le saumon, bon pour le corps

Le saumon, des centaines de possibilités

Et tous les autres…

De nombreux autres aliments constituent de véritables alliés pour notre santé. Pour n’en mentionner que quelques-uns : la tomate, qui grâce au lycopène dont elle est riche, contribuerait à diminuer l’expansion des cellules cancéreuses; l’avocat, qui hydraterait l’organisme et aiderait à réduire le vieillissement de la peau. Il serait aussi un efficace hypocholestérolémiant. Le café (en quantité raisonnable) qui contribuerait à conserver la mémoire active, le soja qui serait fort utile pour soulager les problèmes reliés à la ménopause, et les œufs qui amélioreraient la santé du système nerveux.

About Emilie L

Passionnée de boustifaille, j'ai décidé de lancer ce petit magazine afin de partager mes astuces, trouvailles et autres conseils, qui j'espère vous seront utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *