Jordan Delamotte, un nouveau Chef dans le triangle d’or de Paris



11/08/14 Jordan Delamotte, un nouveau Chef dans le triangle d’or de Paris

Qui est Jordan Delamotte ?

Passionné, Jordan Delamotte commence très tôt dans le monde culinaire en débutant sa formation à 15 ans. Il fait ses expériences dans le monde, notamment en Suisse, en Martinique et en Irlande, mais également en France, à Nantes et à Toulouse ainsi qu’un passage enrichissant à Neuilly-sur-Seine, au restaurant La Truffe Noire, auprès du chef étoilé Patrice Hardy.

Désormais à la tête du restaurant de Sers non loin des Champs Elysées, Jordan Delamotte essaie de changer les choses, en travaillant directement avec les producteurs afin de proposer des produits de qualité, de saison et de préférence bio. Le chef renouvelle ainsi sa carte tous les deux mois en y ajoutant toujours plus de sa personnalité. Pourtant, elle est encore loin de la vision idéale du Chef Jordan Delamotte. Mais Rome ne s’est pas fait en un jour.

A seulement 28 ans, Jordan devient chef de cuisine du restaurant de Sers. Cela ne l’empêche pas de continuer à se remettre en question pour aller toujours plus loin.

Curieux, exigeant et humble, Jordan Delamotte est un chef plein d’avenir, qu’on a envie de suivre avec plaisir et curiosité.

Une cuisine classe et savoureuse

La carte ne ment pas. Pas d’appellation folle, pas de noms incompréhensibles. Elle est sans prétention et honnête. Le chef nous propose une cuisine classe et savoureuse, nécessitant parfois des heures de travail. On peut ainsi retrouver dans la carte des plats aux sauces succulentes mijotées durant plusieurs heures. Les cuissons sont maitrisés. Les senteurs et la vue d’un dressage parfait suscitent l’envie.

Le chef nous a fait l’honneur de découvrir certains mets de sa carte :

  • Caillé de chèvre biologique du père Fabre à l’huile d’argan, petits pois et jambon pata negra

delamotte_caille-chevre

Très différent du fromage de chèvre, le caillé de chèvre est un produit léger en bouche. Heureusement, l’huile d’argan, les petits pois et surtout le jambon pata negra viennent appuyer un goût peut être même trop doux.

Le plat attise notre curiosité, et nous donne envie de soulever le brick, pour y découvrir ce mélange de couleur reposant sur un nuage blanc. C’est une jolie et douce entrée en la matière, proposée par Jordan Delamotte, pour ensuite partir crescendo dans la découverte des saveurs.

  • Langoustine bretonne rôtie, tartare de mangue au piment et citron vert accompagnée d’une bisque en deux textures, crémeuse et en gelée

delamotte_langoustines

La mangue et le citron apportent une touche d’acidité, sans venir compromettre la langoustine rôtie.

Certains diront que la bisque de homard en cube moelleux manquerait de saveur. Mais la touche crémeuse déposée sur ce cube est une invitation à mélanger et découvrir les deux textures. La crème, fort en goût, compense ainsi le manque de saveur du cube.

  • Saint-Pierre aux fèves, amandes fraîches et shiso rouge

delamotte_saint-pierre

Notre coup de cœur, ce plat est une réussite à la fois visuelle et gustative.

Au niveau visuel, le mélange de couleur est simple et doux. Le tout repose sur une assiette d’un gris moderne. La vue du plat donne envie.

Au niveau gustatif, ce plat est un régal. La cuisson du poisson est parfaite. L’accompagnement est léger. La sauce nous donne envie d’y glisser le pain et rendre à la fin une assiette nettoyée. Ce plat nous pousserait donc à la gourmandise, sans pour autant en sortir lourd, parfait pour la saison estivale.

  • Epaule d’agneau du Limousin associé aux girolles, au poireau crayon et à la polenta

delamotte_carre-agneau

A l’arrivée du plat, l’odeur de la sauce nous envahit et éveille nos papilles. La viande « laquée », donne une touche de croustillant sur le dessus et du tendre en-dessous. Les girolles et le poireau apportent de la fraîcheur et accompagnent ainsi parfaitement la viande. C’est pourquoi on regrette presque que la polenta soit présente. Plutôt lourde, elle ne met pas spécialement en valeur l’agneau, la star du plat pour qui il n’y a rien à redire. Ce plat est donc plein de promesse.

  • Finger de mangue épicée, crémeux vanille et maracuja

delamotte_dessert-mangue

Finir sur une note fraîche et fruitée est une agréable sortie en la matière. Le mariage entre la mangue et la vanille est délicieux. Toutefois dans ce dessert, la vanille a plus de caractère, éclipsant presque la mangue. C’est une appréciation personnelle (plus adepte de la mangue), car cela fait sûrement le bonheur des gourmands adorant la vanille.

  • Sphère deux chocolats et sa glace Gianduja

delamotte_dessert-chocolat

Présentation originale et artistique pour un dessert très gourmand. La sphère présente un cœur coulant, offrant des jeux de textures intéressants, voire même amusant. Adorant le chocolat au lait (appréciation personnelle), ce dessert est un parfait régal.

 

Pour conclure, le travail de Jordan Delamotte est prometteur. Le jeune chef est expérimenté. On ne doute absolument pas de sa maîtrise de la technicité, avec des cuissons parfaites et des dressages intelligents, précis et de toute beauté.

On lui souhaite de trouver progressivement sa touche personnelle à travers ses créations culinaires, pour arriver à une carte 100% Jordan Delamotte.

 

Restaurant de Sers
41 Avenue Pierre 1er de Serbie
75008 Paris

Du lundi au samedi, midi et soir. Brunch le dimanche, de 11h30 à 15h30
Réservation : 01.53.23.75.13
www.hoteldesers.com

About Emilie L

Ne fait pas parti de l’univers de la gastronomie, mais est néammoins passionnée par cet univers. Le but d’Emilie est de tout goûter et découvrir le maximum de saveurs. Sofood Mag lui permet de partager sa passion et ses découvertes pour en faire un magazine en ligne sur l’univers de la gastronomie, de la cuisine, de la bonne bouffe… Le but est d’inspirer, voire de partager quelques recettes de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *