Connaissez-vous le plus jeune chef étoilé ?



30/03/17 Connaissez-vous le plus jeune chef étoilé ?

Ludovic Turac, chef étoilé à 26 ans, a dû laisser sa place de « plus jeune chef étoilé de France » à Julia Sedefdjian le 1er février 2016. La jeune femme modeste fut la première surprise par cette reconnaissance suprême qui la hisse dans le monde très élitiste des chefs « étoilés au Michelin ».

Un parcours hors-norme

La carrière de Julia Sedefdjian débute à Nice, alors qu’elle n’a que 14 ans. Elle fait ses preuves au restaurant l’Aphrodite et obtient deux CAP, l’un en cuisine, l’autre en pâtisserie. En 2012, elle reçoit une médaille d’or au concours régional du Meilleur Apprenti de France. La même année, elle est embauchée comme commis aux Fables de la Fontaine un restaurant apprécié du 7 ème arrondissement de Paris. Très rapidement, le chef des Fables de la Fontaine, Anthony David, reconnaît en elle des talents exceptionnels et la hisse au rang de seconde. Lorsqu’il se retire, elle prend naturellement sa suite en un temps record et passe donc de commis à chef en l’espace de 3 ans.

Déjà étoilé, l’établissement de la rue Saint-Dominique conserve son étoile malgré un changement de chef et de carte. La jeune Julia Sedefdjian peut être fière de ce parcours exemplaire.

guide-michelin-2016-le-plus-jeune-chef-etoile-de-france-est-une-femme,M301793

Photo de Julia Sedefdjian, la plus jeune chef étoilée


Les valeurs de Julia

Julia Sedefdjian souhaite modifier la vision qu’ont certains clients de la cuisine étoilée. Souvent considérée comme chère et peu copieuse, elle semble s’adresser à une clientèle particulière, peu représentative de la population française. La jeune chef défend au contraire une cuisine accessible, gastronomique tout en étant teintée d’une générosité rappelant les brasseries ou les bistrots. D’ailleurs, la nouvelle carte du restaurant affichait des tarifs corrigés et des plats de la mer créatifs, tout en étant inspirés des traditions culinaires niçoises. Le pari était risqué car le petit guide rouge n’est généralement pas séduit par ce genre de propositions. Julia Sedefdjian parle d’une cuisine « familiale, gourmande, généreuse et parfois épicée ». Lorsqu’elle est interrogée par une journaliste de Madame le Figaro sur son plat préféré, elle évoque une « aïoli de lieu aux petits légumes de saison glacés, huile d’olive de la lagune « fuente de piedra » ». Cette recette proviendrait d’un plat revisité.

julia-sedefdjian-21-ans-la-plus-jeune-des-chefs-etoiles-par-le-guide-michelin-en-france-pose-le-10-fevrier-2016-en-face-du-restaurant-parisien-les-fables-de-la-fontaine_5515155

Forte de cette nouvelle expérience, Julia s’avoue émue et ne compte pas s’arrêter là. Inspirée par de grands chefs comme Jean-François Piège ou Alain Ducasse, elle aspire à aller toujours plus loin et à se laisser guider par son instinct. La jeune femme ne voit pas d’inconvénient à être jeune, « ce métier rend mature, on ne se rend même plus compte de l’âge qu’on a » confie-t-elle. Entourée d’une équipe très jeune, elle réussit à se faire respecter et à mener de front les responsabilités qui lui incombent. Un travail remarquable qui prouve que les passions permettent parfois de dépasser les rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *