Quelles sont les solutions favoriser la consommation de proximité ?



20/03/17 Quelles sont les solutions favoriser la consommation de proximité ?

De plus en plus de consommateurs cherchent à privilégier une alimentation plus saine, et de préférence en limitant les intermédiaires. On parle alors de « circuit court » ou de « consommation de proximité ».
Si les premières tentatives de vente directe du producteur au consommateur étaient complexes, la démocratisation d’internet couplée à des regroupements de producteurs plus fréquents permettent aux consommateurs de bénéficier de produits locaux et garantissant un paiement des agriculteurs plus juste.
Plusieurs systèmes existent comme par exemple les AMAP, les regroupements de « La Ruche qui dit Oui ! » ou encore le site « Bienvenue à la Ferme ».

Quelles sont les solutions existantes ?

Parmi les différentes structures présentes sur tout le territoire, les Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (plus communément appelées les AMAP) font partie des plus anciennes structures permettant aux consommateurs d’acheter des produits locaux et de saison, favorisant ainsi le circuit court.

Suivant le même concept, mais avec un fonctionnement légèrement différent, « La Ruche qui dit Oui ! » est une enseigne de consommation de proximité reposant sur le principe d’achat groupé de produits locaux au prix le plus juste pour permettre à l’agriculteur d’être rémunéré dignement.

6608797

« La ruche qui dit oui! » permet de favoriser un circuit de distribution court.

Enfin, plusieurs structures permettent de rentrer en contact avec un producteur local, comme le site « Bienvenue à la Ferme ». En saisissant sa ville dans la zone de recherche, on peut retrouver les différents producteurs locaux qui permettent une vente directe au particulier en se rendant sur place. Le site propose également la mise en relation avec des professionnels de la restauration de produits frais ou encore les séjours proposés en gîtes ruraux, en chambres d’hôtes ou encore en camping.

Avantages et inconvénients

Chaque formule de consommation de proximité a ses avantages et ses inconvénients.

Les AMAP, par exemple, insistent dans leurs conditions générales sur le fait que le consommateur doit s’engager pour un minium de commande de 6 mois, régler d’avance les paniers (fruits, légumes, produits du terroir…) et accepter qu’il est possible de récupérer des fruits ou des légumes que l’on apprécie moins que d’autres). Toutefois, plusieurs systèmes de paiement sont possibles, et les points de retrait des paniers AMAP sont nombreux.

Contrairement aux AMAP, « La Ruche qui dit Oui ! » propose d’acheter les produits que l’on souhaite, sans nécessairement s’engager plusieurs mois. Il faudra toutefois noter que dans ce système, le consommateur doit également payer son produit à l’avance, et que le besoin d’une quantité minimale pour livraison ne garantit pas la disponibilité du produit commandé en ligne. Bien entendu, les produits non livrés au point de retrait seront automatiquement remboursés au consommateur.

local_2

Enfin, pour éviter tout paiement d’avance, il est recommandé de contacter directement un producteur local en trouvant ses coordonnées sur les sites de regroupement de producteurs tels que « Bienvenue à la Ferme ».
Seul désagrément de cette formule de consommation en circuit court : les kilomètres à effectuer pour se rendre chez un producteur spécifique, et la non-garantie d’y trouver un produit très précis.
Dans la mesure du possible, il est conseillé de contacter préalablement le producteur afin de vérifier notamment ses horaires d’ouverture, ses produits et leurs tarifs.

PTY_PONDIAMAP.JPG_e.mafart

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *